mercredi 20 mai 2009

Les Pictes et le mariage



If you aren't interested in the Middle Ages, etymology or traditions related to finding a suitable spouse for an unmarried woman AND if you don't read French, you will probably want to skip this post.


Les Pis (1)
Voici quelques faits intéressants sur les « Pis » (les Pictes) :
En effet, il s’agit du peuple qui vivait autrefois dans les Terres Basses (les « Lowlands ») de l’Ecosse actuelle. Le nom, qui vient de l’épithète latine « Picti », signifie « hommes peints ». Certains pensent que ce nom, attribué par les Britto-romains puis par les Anglo-Saxons aux habitants des Basses Terres entre le troisième et le neuvième siècle, fait référence à la peinture de guerre et donc qu’il désigne un peuple guerrier.
L’absence de sources historiques fiables rend difficile tout commentaire précis sur l’origine des Pictes. Cependant, on sait qu’au milieu du neuvième siècle ils sont « absorbés » par les Scots lors de la formation de l’Ecosse médiévale par Kenneth Mac Alpin,(2) qui réuni les deux peuples en un royaume qui durera jusqu’en 1707.
Selon une des seules sources disponibles, cette disparation a été déclenchée par le massacre des nobles pictes par les Scots lors d’un entretien organisé. La source en question est l’historien Bède le Vénérable (l’auteur de l’Historia Ecclesiastica Gentis Anglorum), qui explique l’arrivée des Pictes en Bretagne ainsi :
« Les Pictes comme je l’ai dit, arrivèrent sur cette île par la mer, ils désiraient obtenir un endroit où s’installer ; les Scots répondirent «que l’île ne pouvait accueillir à la fois ces deux peuples ».Ces derniers continuèrent «nous pouvons néanmoins vous donner un bon conseil leur dirent ils. Nous savons qu’il existe une autre île, guère éloignée de la nôtre, en direction de l’est, que nous apercevons souvent au loin, par temps clair. Si vous y débarquez vous obtiendrez des colonies ; et si l’on s’oppose à vous, vous pourrez compter sur notre appui.
Les Pictes en conséquence, cinglèrent vers la Bretagne dont ils occupèrent les parties septentrionales, car les bretons possédaient le sud. Mais les Pictes n’avaient pas de femme aussi demandèrent ils aux Scots d’épouser leurs filles. Les Scots acceptèrent à condition qu’ils choisiraient en cas de litige un roi né de la race royale féminine plutôt que masculine, coutume que les Pictes observèrent jusqu’à nos jours…
».
Bien qu’ils soient absorbés par les Scots, les Pictes ont laissé quelques traces de leur passé qui subsistent de nos jours. Par exemple, on doit aux Pictes de nombreuses pierres dressées, ornées de figures géométriques et à caractère sacré, y compris la croix chrétienne après leur conversion religieuse. Aujourd’hui, peu de ses pierres restent dans le lieu original de leur implantation, mais beaucoup sont conservées dans des musées situés en Ecosse.

Plus intéressant encore - mais selon la légende seulement - le drapeau écossais, parmi les plus anciens drapeaux nationaux au monde encore utilisés (il date du IXème siècle), est associé aux Pictes. Selon cette légende, le roi Oengus II des Pictes (ou King Angus) mena les Pictes et les Gaëls en bataille contre les Angles sous le roi Aethelstan d'Est-Anglie. Quand Angus et ses hommes furent encerclés, le roi se mit à prier pour leur délivrance. Durant la nuit, Saint André (qui avait été martyrisé sur une croix diagonale) (3) apparut à Angus et l'assura de la victoire. Le lendemain, un sautoir blanc sur un fond bleu fut visible par les deux côtés. Cette apparition encouragea les Pictes et les Gaëls mais pas les Angles, qui furent battus. La croix de Saint André devint ainsi le drapeau écossais.


Le jour de la saint André : un lien avec la mal mariée ?

Selon la tradition, toutes les jeunes filles non-mariées priaient à la Saint André le 29 novembre vers minuit (la veille de l’actuel Jour de la Saint André) pour un mari. Elles adressaient leur demande à Saint André, puis cherchaient un signe que leur vœu a été exaucé.

Une fille voulant trouver un époux pouvait (au choix) :

• Jeter une chaussure contre une porte. Si la pointe de la chaussure tombée par terre s’orientait vers la sortie, ceci voulait dire que la fille se marierait et quitterait le foyer de ses parents dans l’année à venir.

• Retirer la peau d’une pomme d’un seul geste (sans la casser), puis la jeter en arrière par-dessus de son épaule. Si la peau tombée par terre formait une lettre de l’alphabet, cette lettre pourrait désignée le nom de son futur mari.


Le jour de la Sainte Catherine

Le 25 Novembre est le jour des « Catherinettes », à savoir toutes les jeunes femmes de 25 ans qui ne sont pas encore mariées. Ce jour là, les Catherinettes portent des chapeaux extravagants de couleur jaune et vert (les couleurs symboliques de la foi et de la connaissance, respectivement) qu’elles ont souvent confectionnés elles-mêmes.

La tradition de Sainte Catherine remonte au Moyen Age. A l'époque, les jeunes femmes de 25 ans qui n’étaient pas encore demandées en mariage mettaient leurs chapeaux et se rendaient devant une statue de Sainte Catherine à Paris qu’elles « coiffées » avec des fleurs, des rubans et des chapeaux, dans l'espoir de trouver un mari.

Aujourd’hui, la tradition persiste dans quelques villes et villages et à Paris, ou les stylistes de mode confectionnent des chapeaux farfelus pour l’occasion. Parfois, les collègues de bureau fêtent la Sainte Catherine autour d’un pot,(5) surtout si une Catherinette fait partie de leur équipe. Mais c’est de plus en plus rare. Féminisme oblige ? C’est peut-être simplement parce que les mariages se font de plus en plus tardivement, en France comme dans tous les pays développés. Dans un tel contexte, une femme de 25 ans qui n’est pas encore mariée n’est plus remarquable. Au contraire, c’est parfaitement banal.

Qui fut Sainte Catherine ?

Tout comme Sainte Marie l’Egyptienne, Catherine est née au sein d'une famille noble. La ville de sa naissance est Alexandrie, en Egypte, la ville d’accueil pour Marie la pécheresse. Catherine se converti au christianisme à la suite d’une vision. La légende dit que Jésus, ému par sa ferveur, contracte un mariage mystique avec elle, après quoi la très intelligente Catherine, qui suit les cours des plus grands maîtres chrétiens, réussit à démontrer à 50 grands philosophes d'Alexandrie la vanité des idoles et la fausseté de leur foi. Elle finit par les convertir tous.
L'empereur Maxence, impressionné par ses capacités intellectuelles, lui propose un mariage royal. Mais, fidèle à son mari mystique, Catherine refuse. Humilié, l'empereur lui fera subir le supplice de la dislocation des membres sans succès, puis le supplice de la roue duquel elle sort indemne. Elle finira décapitée le 25 Novembre 307 et deviendra la seule Sainte du paradis à posséder trois auréoles : la blanche des vierges, la verte des docteurs et la rouge des martyrs.

(1) Mes sources sont diverses et variées, du Wikipédie jusqu'au site normannia.info, en passant par les collections des musées écossais.

(2) Il s'agit de Kenneth I, le roi des Pictes et, selon la légende nationale, le premier roi des écossais. Il est le fondateur de la dynastie qui régnait en Ecosse pendant la quasi-totalité de la période médiévale.

(3) La bataille qui opposa les Pictes et les Gaëls contre les Angles date de l'an 832 après la mort de Jésus.

(4)Le patron saint de l'Ecosse est l'apôtre André, dont le frère est l'apôtre Simon Pierre. Le Jour de la Saint André (Saint Andrews Day), le 30 novembre, est une fête nationale en Ecosse.

(5) Ici, le terme "pot" désigne une réunion informelle autour d'une boisson, notamment dans un contexte professionnel. Au bureau, on fête les embauches, les départs, les naissances, les anniversaires, le Nouvel An, la fin de l'année....